située à Morestel (38510)

Accueil > Services > Actualité > MONOXYDE DE CARBONE

Nos coordonnées

Pharmacie Rullier

67, Grande Rue
38510 MORESTEL

Tél. 04 74 80 02 33
Fax. 04 74 80 07 89

Horaires
d’ouvertures

Semaine en cours

fermé lundi

mardi, mercredi, jeudi et vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

samedi :
8h30 - 12H15

Semaine prochaine

Lundi :
9h00-12H15
14H00-19h15

Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

Samedi :
8h30-12h15
14H00-19H00

MONOXYDE DE CARBONE

Le monoxyde de carbone est à l’origine d’intoxications graves et parfois de décès. L’intoxication domestique est le plus souvent accidentelle, avec pour origine un appareil de combustion défectueux ou mal utilisé.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore qui se forme lors de la combustion incomplète de matières carbonées (gaz, charbon, bois, fuel…).

La grande majorité des intoxications au CO a lieu durant la période de chauffe, d’octobre à mars. Il s’agit de la première cause de mortalité par toxique en France. La région Ile-de-France est la plus touchée.

Quelles sont les sources de contamination ?

Dans les logeme-* nts, les principales sources de contamination sont les chaudières, les chauffe-eau, les poêles, les cheminées et inserts, les chauffages d’appoint, les appareils de cuisson (cuisinière, barbecue…). Le plus souvent, l’intoxication est favorisée par :

  • - une quantité insuffisante d’oxygène dans l’air (pièce calfeutrée, aération insuffisante, entrée d’air bouchée…) ;
  • - la présence d’impuretés dans les matières carbonées ;
  • - une évacuation insuffisante des gaz de combustion (conduit mal raccordé, cheminée obstruée…) ;
  • - une utilisation prolongée ou inadaptée d’appareil ;
  • - un dysfonctionnement de l’appareil.
  • Le tabagisme, les gaz d’échappement d’un véhicule fonctionnant dans un local mal ventilé sont d’autres sources d’intoxication.

Quels sont les signes d’une intoxication ?

• Une fois inhalé, le CO gagne la circulation sanguine et entre en compétition avec l’oxygène pour se lier à l’hémoglobine, d’où une hypoxie tissulaire.

• La gravité de l’intoxication dépend de la quantité de CO fixé par l’hémoglobine, donc de la durée d’exposition et de la quantité de CO inhalée.

• L’intoxication aiguë qui fait suite à une exposition à de fortes doses de CO peut entraîner le décès en quelques heures, voire quelques minutes.

• Le plus souvent, l’intoxication domestique est à l’origine de signes non spécifiques, souvent bénins au début, mais qui doivent alerter en période de chauffe, surtout s’il existe des cas groupés. Céphalées, nausées, vertiges, fatigue sont les principaux signes observés chez les personnes intoxiquées à leur domicile, les symptômes étant souvent variables.

• Des intoxications plus sévères exposent à des vomissements, des troubles neurologiques, une paralysie transitoire, une perte de connaissance réversible, des convulsions, des troubles du rythme cardiaque, un œdème pulmonaire, un choc puis un coma.

Quels sont les gestes de prévention ? • Faire vérifier et entretenir les appareils de combustion et les conduits d’évacuation par des professionnels une fois par an pour le gaz, deux fois par an pour le fioul, le bois et le charbon.

• Aérer le logement au moins 10 minutes quotidiennement même quand il fait froid, ne pas obstruer les entrées et sorties d’air.

• Ne pas faire fonctionner les chauffages d’appoint continuellement (l’utilisation doit être brève et intermittente).

• Ne pas utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero…

• Respecter les consignes d’utilisation des apparei ls et placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments d’habitation.

GESTES DE PREMIER SECOURS

Devant une personne présentant des signes d’intoxication au CO, il convient d’aérer la pièce immédiatement, d’arrêter l’appareil à combustion, d’évacuer les locaux et d’appeler le SAMU (15), les pompiers (18) ou un numéro d’urgence européen (112). Toute suspicion d’intoxication au CO nécessite le plus vite possible un traitement par oxygène.

Sources : Brochure « Le monoxyde de carbone », INPES, novembre 2010 ; « Intoxications aiguës au monoxyde de carbone », Prescrire, décembre 2009, tome 29, n° 314 ; « Intoxication au monoxyde de carbone », www.invs.sante.fr.


Version imprimable de cet article Version imprimable

Pharmacie de garde
(hors heures d’ouverture)

vendredi 24 novembre à 19h15 au lundi 27 novembre 2017 à 8h30

Pharmacie Prat-Dallut

La Tour du Pin

Tél : 04 74 97 04 76

Urgences

Pompiers

Incendies, accidents et urgences médicales

18 ou 112

SAMU

Urgences vitales

15

Police secours

17

Centre anti-poison

04.72.11.69.11

Urgences non vitales

Un médecin à votre écoute

0810.15.33.33

Trousse de Secours