située à Morestel (38510)

Accueil > Dossiers > HISTOIRE DU MEDICAMENT > Le pansement  : toute une histoire  !

Nos coordonnées

Pharmacie Rullier

67, Grande Rue
38510 MORESTEL

Tél. 04 74 80 02 33
Fax. 04 74 80 07 89

Horaires
d’ouvertures

Semaine en cours

fermé lundi

mardi, mercredi, jeudi et vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

samedi :
8h30 - 12H15

Semaine prochaine

Lundi :
9h00-12H15
14H00-19h15

Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

Samedi :
8h30-12h15
14H00-19H00

Le pansement  : toute une histoire  !

Avec les matériaux de l’époque

On faisait alors avec les moyens du bord mais avec un réel bon sens. Un traité médical de moins de 1500 ans en Égypte détaille le traitement de fractures, bandages adhésifs, baume de miel et de graisse qui évitent l’adhérence du tampon de lin sur la plaie. En Grèce sous Hippocrate, on lavait la plaie avec de l’eau de mer. En commun à ces pays la croyance fatale de penser que le pus était non seulement nécessaire mais bénéfique à la guérison et devait être favorisé en introduisant des substances dans la plaie, croyance qui perdurera jusqu’au 19e siècle  !

Des croisades du Moyen Âge à l’Empire

Les combats des croisés au 12e et 13e siècle grâce aux rencontres et échanges des civilisations (avec le développement de la médecine arabe) feront avancer la médecine occidentale. En 1300 après J.-C., Henri de Mondeville prône la désinfection des plaies mais sa théorie ne sera reconnue que 500 ans après  ! Au 18e siècle on remet en cause les vieilles méthodes de soins alors que les infections nosocomiales font des ravages et enfin au 19e siècle le rôle des germes dans les infections est découvert.

La révolution de l’antisepsie

L’infirmière va être la principale actrice de la mise en place des pansements. Au 19e siècle enfin la nécessité de pansements stériles et propres s’impose avec l’arrivée de la gaze et du coton. Après un siècle de combat contre l’infection, on peut aborder maintenant la cicatrisation. Au 20e siècle Auguste Lumière met au point un pansement révolutionnaire le Tulle gras, semi occlusif, non adhérent et stérile qui va diminuer de 30 % le temps de cicatrisation. L’arrivée des antibiotiques dans les années 40 ainsi que l’arrivée de la pénicilline avec Flemming va apporter plus de progrès.

Et vos pansements d’aujourd’hui

À partir des années 60, le pansement découvre sa véritable dimension avec la notion de cicatrisation et les travaux de Winter sur les animaux  : les pansements occlusifs humides activent les processus de cicatrisation en 3 jours ce qui est 2 fois plus rapide qu’à l’air libre. Les laboratoires de recherche vont créer les pansements hydrocolloïdes dans les années 80, puis les hydrocellulaires mieux tolérés, puis les hydrogels pour les plaies trop sèches et les alginates et hydrofibres pour les plaies suintantes.

Tous les jours

Pour tous les bobos de l’anodin au compliqué, pour toutes les plaies , brûlures, éraflures, coupures, des pansements techniques, confortables, s’adaptant aux mouvements, ludiques (avec des motifs pour enfants) sont proposés, même quelquefois avec un principe actif comme l’Aloe Vera pour apaiser les ampoules, pour le bain un film imperméable. De nos jours le pansement est presque un médicament, il apaise, soigne, prévient et console.

Pharmalia n°63- mars 2013


Version imprimable de cet article Version imprimable

Pharmacie de garde
(hors heures d’ouverture)

du Lundi 20 novembre 2017 à 9h00 au vendredi 24 novembre 2017 à 19h15

Pharmacie Lacaze

Vézeronce-Curtin

Tél : 04 74 80 28 97

Urgences

Pompiers

Incendies, accidents et urgences médicales

18 ou 112

SAMU

Urgences vitales

15

Police secours

17

Centre anti-poison

04.72.11.69.11

Urgences non vitales

Un médecin à votre écoute

0810.15.33.33

Trousse de Secours