située à Morestel (38510)

Accueil > Services > Actualité > Bien suivre ses traitements

Nos coordonnées

Pharmacie Rullier

67, Grande Rue
38510 MORESTEL

Tél. 04 74 80 02 33
Fax. 04 74 80 07 89

Horaires
d’ouvertures

Semaine en cours

fermé lundi

mardi, mercredi, jeudi et vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

samedi :
8h30 - 12H15

Semaine prochaine

Lundi :
9h00-12H15
14H00-19h15

Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi :
8h30-12h15
14h00-19h15

Samedi :
8h30-12h15
14H00-19H00

Bien suivre ses traitements

Qu’est-ce que l’observance ?

Les chercheurs appellent observance « le degré d’application des prescriptions médicales par le malade : posologie, nombre de prises quotidiennes, horaires des prises, durée du traitement, recommandations corrélées ».

Les principales causes de mauvais suivi d’un traitement médical concernent surtout la méconnaissance de sa maladie et la mauvaise compréhension de son traitement. Les patients sous-estiment les risques et les conséquences du non-respect de leur traitement. Une bonne insertion sociale et une réponse correcte aux problèmes de logement, de revenus et d’alimentation favorisent une bonne observance. Lorsque les difficultés quotidiennes sont trop importantes, elles dominent tout le reste.

Les séniors d’abord concernés

La première cause est d’abord dépendante du malade lui-même. En effet, si toute la population est concernée, l’âge joue un grand rôle. Les personnes âgées, vu leur état physiologique (dénutrition, insuffisance rénale) sont plus sensibles aux médicaments.

Ils suivent plusieurs traitements et souvent ne sont plus suffisamment autonomes (malvoyants, perte de mémoire) pour gérer seuls leurs prises (horaires, nombre de comprimés à prendre, dextérité nécessaire pour ouvrir les conditionnements).

Journée nationale de l’observance

Pour améliorer l’observance de leurs traitements par les personnes âgées, les laboratoires TEVA mettent en place un programme « Marguerite », conçu et structuré autour du patient, et proposent une journée nationale de l’observance le 4 juin 2015.

C’est grave !

Les répercussions de cette attitude sont graves. Elles sont à la fois d’ordre médical et économiques : plus d’un million de journées d’hospitalisation et 11 000 décès par an sont dus aux mauvais suivis des traitements. Le surcoût en France avoisinerait les 2 milliards d’euros pour l’Assurance Maladie.

La communication est essentielle

Les patients craignent régulièrement les effets indésirables des médicaments, démunis devant les régimes complexes et se lassent dans le temps face à la répétition des prises multiples quotidiennes.

L’explication du traitement par le médecin, en prenant le temps de bien expliquer l’action du médicament et son importance face à la maladie, est cruciale. De même, soulignons qu’une explication détaillée par le pharmacien de la prise des médicaments avec marquage sur les boîtes s’avère essentielle. Même l’action du médicament et de la maladie qu’il soigne concerne chaque patient. L’industrie pharmaceutique a fait beaucoup d’effort dans ce sens pour simplifier et imager ces explications.

Le rôle des Professionnels

Le médecin, par une consultation plus importante et un échange détaillé, est le premier acteur dans cet accompagnement du parcours de soins. Le pharmacien a un rôle dans la détection et la correction de l’inobservance (ex.  : omission de doses, prise retardée…). Ce dernier peut être amené à mesurer la fidélité au traitement lors d’échanges avec les patients sous traitement chronique par un entretien, questionnaire, carnet, pilulier… : « le patient prend-il son médicament comme recommandé quant à la dose, l’horaire des prises, le mode d’administration, les précautions ? Et cesse-t-il prématurément la prise de son (ou ses) médicaments ? ».

Pour éviter les interactions médicamenteuses il possède d’autre part le Dossier Pharmaceutique (DP) pour suivre tous les médicaments pris par chaque patient qui le souhaite (sur prescription ou non).

Des solutions

La communication sur le traîtement pour mieux faire adhérer le patient. Des outils simples comme le pilulier (voir notre Carnet Pratique) s’accompagnent de plus en plus de mécanismes sonores à régler pour produire un signal rappelant le moment venu de prendre son traitement. Des applications mobiles existent également. L’usage d’un plan de posologie à faire remplir par le patient lui-même. Créer un lien entre la prise du médicament et une habitude ou un geste du quotidien pour éviter l’oubli tout en planifiant le suivi et la date des consultations. Établir un entretien régulier et structuré avec son pharmacien dans l’espace de confidentialité de la pharmacie, pourquoi pas au moment de la délivrance des médicaments, dans l’idéal deux fois par an. Dans certaines pathologies, votre pharmacien peut assurer des entretiens pharmaceutiques (anticoagulants, hypertension, asthme…) pour un suivi plus attentif. Enfin, le recours précieux aux infirmières, diététiciennes, auxiliaires de vie pour les personnes âgées constitue naturellement un plus indéniable.

Le palmarès

Selon les résultats de l’étude IMS Health, l’observance des traitements atteint seulement 13 % dans le traitement de fond de l’asthme, 36 % dans celui de l’insuffisance cardiaque, 37 % dans celui du diabète de type 2 – le plus courant.

Elle s’élève à 44 % dans le traitement de l’excès de cholestérol, à 52 % dans celui de l’ostéoporose.

Le chiffre

10 % des hospitalisations chez les personnes âgées de plus de 70 ans en France sont imputées aux erreurs dans la prise de médicament. La plupart des études démontrent en effet qu’un bon niveau d’observance (80 %) est rarement atteint.

Respecter les règles hygiéno-diététiques

Tout traitement pour être cohérent doit s’accompagner de bonne conduite hygiéno-diététique, comme arrêter le tabac quand on a un traitement contre l’hypertension. De même il est recommandé de prendre ses médicaments avec un grand verre d’eau et d’éviter les boissons à base de cola, ou du lait qui peuvent modifier leur action, et même comme le jus de pamplemousse qui augmente ou diminue l’effet de certains médicaments.

Le respect du moment de prise est très important également. Si vous devez prendre votre médicament 3 fois par jour c’est qu’il est nécessaire que son effet soit constant tout au long de la journée. Il ne faut absolument pas décider de les prendre tous en même temps le matin !

De même, s’il vous est conseillé de prendre votre médicament au cours d’un repas, c’est qu’il peut avoir des conséquences sur votre tube digestif. Au contraire, on doit prendre certains médicaments (antibiotiques par exemple) éloigné des repas sinon l’effet est retardé par la digestion des aliments.

C’est cela aussi une bonne observance du traitement !

Pharmelia


Version imprimable de cet article Version imprimable

Pharmacie de garde
(hors heures d’ouverture)

du Lundi 20 novembre 2017 à 9h00 au vendredi 24 novembre 2017 à 19h15

Pharmacie Lacaze

Vézeronce-Curtin

Tél : 04 74 80 28 97

Urgences

Pompiers

Incendies, accidents et urgences médicales

18 ou 112

SAMU

Urgences vitales

15

Police secours

17

Centre anti-poison

04.72.11.69.11

Urgences non vitales

Un médecin à votre écoute

0810.15.33.33

Trousse de Secours